Tu nous as laissé le pire.

10/01/2013

Il y a trois ans aujourd'hui, par ce dimanche à la con où tu es parti, toi le sale gosse de mes nuits d'insomnie,  je t'écrivais (te volais) ceci:

 

Les Heures sombres:

 

A 18 ans du soir

J’ai découvert ta mémoire

Et ces sentiments qui nous ressemblent

Et ces sentiments qui nous rassemblent

Ca fait du temps, maintenant

Inexorablement

Passe le temps qui tue les enfants…

Et les Grands…

Mais ça y est c’est fini

Les fausses dents dont les sourires de la vie

Sont remplis

Ca y est il n’y a plus de doute

Tu tailles ta route

Plus rien ne te dégoûte

Mais c’est une histoire pire qu’un sale dimanche

Une fraction dans l’errance d’un sale môme de France

Ouais tu marches seul

Avec plus personne à qui faire la gueule

Et je reste seul

Avec trop de raison de faire la gueule

Mais…

La Liberté ou la mort

T’auras eu les deux

Et tu trouvais ça plus fort

Et mieux que finir vieux

Puisque sur le quai chacun sa peine

Moi je te présente la mienne

Et c’est toi que je pleure aujourd’hui

Alors que tout mon cœur me demande :

« Et pourquoi, et pourquoi, et pourquoi t’es plus là ? »

Mais les rêves du cœur

Sont pour les voleurs

Alors je t’ai volé tes paroles, le poète

Pour te dire Merci et à plus… peut-être...

 

 

K.O.

 

 

 

Please reload

À l'affiche

Petit extrait de "Puzzles et origamis" nouvelle parue dans le recueil "Pentatracks"

September 23, 2015

Bonjour à toutes et à tous,

en attendant d'avoir terminé Des pions et des fous, roman en phase finale d'écriture qui m'accapare complétement en ce mome...

1/12
Please reload

Posts récents

04/10/2016

07/04/2016

Please reload

Par tags